La famille Belier

 

Paula, a young girl, who lives with her death family discovers she has a gift for singing. La Famille Belier, centers on a family who are all deaf and mute except for their adolescent daughter who has become an important part of their life since she serves as their translator to the outside world. The family owns a farm and sells cheese at the local market. Despite of their disabilities, Gigi (Karin Viard) and Rodolphe (Francois Damiens), are very cheerful and caring parents. Their daughter, Paula (Louane Emera), is a talented singer, but of course her parents don’t understand what music means to people.
Karin Viard and Francois Damiens had great chemistry together and provided most of the comedy in the film.  La Famille Belier is a very charming feel-good movie full of funny and sincerely touching moments.

La Famille Belier [DVD]La Famille Belier [DVD]

‘La famille Bélier” ou l’histoire de Paula qui aspire à chanter alors qu’elle vient d’une famille de malentendants. C’est une belle histoire pleine d’émotions, de moments forts et touchants. En effet, après un début léger et presque hésitant d’une banale comédie, ce film se met après un véritable déclic attendu et bienvenu, à s’illuminer totalement en changeant tout au tout de registre et décolle ainsi littéralement… Le jeu des comédiens ils Karine Viard et François Damiens rendent cette famille étonnante de gaieté et d’entraide, en exagérant certes un peu le trait, ils forment des parents chaleureux, drôles et aimants, très crédibles, qui nous atteignent vraiment ainsi que le jeune et épatant Lucas Gelberg, le petit frère juste comme il faut ! Quant à Louane Emera, dans le rôle de Paula, elle irradie complètement par son naturel, sa présence évidente et non calculée comme si elle était vraiment cette fille mûre et solide, devant tout assumer, tout comprendre, tout en entourant les siens avec beaucoup d’amour… La problématique du film repose donc sur cette adolescente prête à faire sa propre vie, à vivre ses rêves, à prendre son envol avec le dilemme de laisser seule sa famille dépendante… L’histoire portée par les mélodies de Michel Sardou, en particulier la chanson “Je vole” qui résume à elle seule le film, est bien sûr bercée par cette musique surprenante et par beaucoup de bons sentiments qui ont cette fois toute leur justification sans gêner le spectateur, bien au contraire, car tout cela fait partie même de l’ensemble et permet cette ambiance si particulière… Un très beau film signé Éric Lartigau, mais tendre et plein d’attentions sur un sujet difficile traité ici avec beaucoup de charme et de tact, d’originalité et de réflexion ! Franchement à découvrir en se laissant tout simplement séduire…

 

 

 

 

Leave a Reply