L’origine du fameux et traditionnel bal des pompiers

Le 14 juillet pour beaucoup est synonyme de prise de la Bastille ou de jour férié, pour d’autres du défilé militaire sur les Champs-Elysées ou encore de feux d’artifices, mais pour les jeunes et les moins jeunes d’ailleurs, il est toujours associé à un grand moment de convivialité : le fameux bal des pompiers. Mais d’où vient cette tradition solidement ancrée dans nos mœurs (1) festifs et qui veut qu’à l’occasion de la fête nationale les pompiers de France et de Navarre (2) ouvrent les portes de leurs casernes et proposent animations, danses et boissons aux badauds (3) ?
La petite histoire dit que tout commence en 1937 dans le quartier parisien de Montmartre. De retour du défilé militaire, des sapeurs-pompiers en rang et au pas cadencé (4) sont suivis par une petite troupe de passants. La bonne ambiance aidant, un sapeur-pompier demande à son supérieur hiérarchique l’autorisation d’ouvrir les portes de la caserne pour faire découvrir le lieu au public. L’événement remporte un tel succès qu’il se répand aux autres casernes alentour avant de se propager dans tout le pays. Aux démonstrations de gymnastique et de départs de feu se sont rajoutés au fil du temps des buvettes, des feux de bengale (5) et de la musique pour que chacun puisse danser.
A l’exception de la période de la Seconde Guerre mondiale, la tradition se perpétue chaque année pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

1-Les coutumes
2- A l’époque, le royaume de Navarre était très éloigné du reste de la France. Il était situé sur la côte Atlantique au nord des Pyrénées. L’expression “de France et de Navarre” signifiait donc “de partout”. En prenant en compte le royaume de Navarre, on parlait donc de tout le pays.
3- Personnes qui regardent
4- rythmé
5-Sorte d’artifice brûlant sans bruit et produisant une lumière colorée.

Leave a Reply